Euro et compétitivité française

Publié le par SES - Lycée Denis-Diderot - NAIROBI, Kénya

Il faut se féliciter deux fois de la rechute de l’euro. Une fois parce que c’est bon pour l’activité économique ; une autre fois parce qu’on va enfin comprendre ce qui freinait la croissance, depuis quelques années : c’était l’euro trop cher, et rien d’autre.

 

Le lien vers le blog de Jean-François COUVRAT

 

NDR : Néanmoins, cette analyse doit être relativisée en raison du niveau maintenu ces dernières années par les exportations de l'Allemagne et de la taille de l'excédent de sa balance courante ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article